Premier croissant

Alors, vous l’avez vue ?
Non ? Oh, quel dommage !

Ce soir… la Lune… en son premier croissant !

À peine surlignée d’un trait d’or, parfait cil angélique habillant l’horizon au sud-ouest…

C’était comme un berceau que la Lune se faisait à elle-même. Son disque sombre, à peine rehaussé d’un clair de terre finement argenté, figurait l’ombre reposant sur la lumière.

C’est donc le premier croissant. Hier la Lune était absente : je ne l’avais pas remarqué ! Merveille astronomique que ce déploiement gigantesque d’une montre céleste appuyée sur le vide… J’ignore pourquoi nous avons abandonné le mois lunaire dans nos calendriers, et l’évidence de ce cycle de la lumière qui croît, atteint son apogée, décline et reparaît, régénérée, renouvelée.

J’ai toujours aimé célébrer les commencements. Celui-ci n’est-il pas comme une aube élargie, déployé sur une autre échelle. C’est comme si le monde nous aidait à commencer aussi quelque chose en nous-mêmes, à explorer quelque respiration nouvelle. Comme si, la Lune croissant, tous les processus ascendants étaient stimulés autour d’elle. Pouvons-nous prendre conscience, en contemplant ce sillon de lumière incurvé sur le ciel, du cycle complet qui s’engage aujourd’hui une nouvelle fois ? De la moisson qu’on y pourrait semer. Finalement, je crois que j’aimerais bien revenir à un calendrier lunaire. Ne peut-on pas voter pour ça ? 😉 Qui voudra le proposer ? « Le parti de la lune croissante »… 😀 « L’union démocratique pour l’oraison lunaire »…

Bon, en attendant, rien ne nous empêche de cueillir en chaque Nouvelle Lune l’appel lancé à l’Homme pour une ère à venir. Croître ! Un beau programme, non ?

Aurions-nous oublié cette racine commune ?
Ce « croissant », ne nous appelle-t-il pas à « croître », justement ? Alors croissons !

Tiens, c’est drôle, en principe, on ne devrait pas appeler « croissant de Lune » ses dernières phases avant la Nouvelle Lune, puisqu’elles sont alors décroissantes ! …

(J’essaierai de m’en souvenir : « Oh, le beau décroissant de Lune » ! …)

Savez-vous que la forme générale qu’on appelle « croissant » et ces petites brioches délicieusement arrondies tirent en effet leur nom du verbe « croître », par référence à la Lune ?

Ah qu’elles sont merveilleuses ces pâtisseries légères qui s’effilochent en serpentin ! Et tellement meilleures encore lorsqu’elles sont déjà au beurre et qu’on rajoute un peu de beurre salé aux gros grains de sel de mer !

Un peu de Lune blonde nourrissant nos dimanches…

Lunaires pensées, et bon mois !
ET

3 réflexions sur « Premier croissant »

  1. « Où qu’il tourne les yeux, l’homme ne rencontre partout que des limites, sauf vers le haut. »

    Salut par milliers de Salut E.T d’Orion,

    Salut à la transparence de ta pensée qui révèle ce qui est là presque sans se montrer et presque sans le dire ; ne confiant tes secrets qu’à ceux qui savent les entendre et ne découvrant tes trésors qu’à ceux qui, sachant déjà qu’ils existent, en seront ainsi à la fois digne et capable de les voir…

    stellaires amitiés

  2. j’adore, il est dingue ce blog. Orion, je me sens attirée par la bas … L’impression d’y être peut etre née, on peut bien réver non ?

    Entre réalité ou rève pourquoi toujours devoir choisir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *